histgéo-jmonnet-laurent

19 juin 2020

Vendredi 19 Juin

Correction :

1. Les privilèges de la noblesse ne sont plus justifiés, car elle ne remplit plus son rôle militaire : elle ne verse plus seule l’impôt du sang, au sein d’une armée essentiellement composée de roturiers.

2. La suppression de ces privilèges permettrait de répartir plus équitablement l’impôt et d’améliorer les capacités budgétaires de l’État, pour le profit de l’ensemble de la population.

3. La suppression des privilèges de la noblesse causerait un grand désordre, car, selon les parlementaires, elle remettrait en cause la nécessaire hiérarchie entre les individus.

Posté par Plaurent à 07:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]


15 juin 2020

Mercredi 17 Juin

Correction :

            Dans cet extrait, le marquis de Bouillé expose les relations entre la bourgeoisie et la noblesse et leurs antagonismes. Pour lui, les privilèges de la noblesse (fonctions réservées dans l’État, l’armée ou l’Église) ne pouvaient que susciter envie et jalousie. De même, la montée en puissance de la bourgeoisie, son enrichissement et sa meilleure éducation remettent en question les privilèges et ne provoquent que frustration pour les uns et danger pour les autres. Ces relations sont donc faites de rivalité, de jalousie, voire de mépris. On pourra faire état des diverses « humiliations » de la bourgeoisie : interdiction des emplois dans l’armée (des emplois d’officiers en fait, réservés à la noblesse) ; dans le haut clergé ; dans la haute magistrature (les magistratures du parlement de Paris ne sont plus accessibles à la bourgeoisie au XVIIIe siècle) et autres cours « souveraines ».

 

            B/  La noblesse lutte pour conserver son rôle

 

            Dans la seconde moitié du XVIIIe siècle, la noblesse se sent menacée par l'ascension de la bourgeoisie et cherche alors à rétablir des droits seigneuriaux anciens tombés en désuétude : c'est la « réaction seigneuriale ».

            La noblesse obtient aussi de participer davantage aux affaires de l’État : sur 75 ministres du roi de 1718 à 1789, 72 sont d’origine noble. En 1781, les hauts gradés doivent fournir la preuve qu'ils sont nobles depuis au moins 4 générations. Enfin, par l’intermédiaire des Parlements, la noblesse s’oppose à toute remise en cause de ses privilèges fiscaux. Des nobles investissent dans les industries naissantes de la mine et de la métallurgie sans pour autant déroger (perdre leur noblesse).

13

14

1. Pourquoi, selon Turgot, les privilèges de la noblesse ne sont plus justifiés ?

2. Quels seraient les avantages de leur suppression ?

3. Selon le Parlement de Paris, qu'entraînerait la suppression des privilèges de la noblesse ?

 

            C/ Les femmes d’influence

 

            Aux XVIIe et XVIIIe siècle, certaines femmes jouent un rôle politique ou religieux telle Madame de Maintenon auprès de Louis XIV. On assiste aussi à des réussites dans la Littérature et dans l’art surtout à partir de 1750 (l’artiste peintre Élisabeth Vigée-Lebrun à la fin du XVIIIe siècle).

            Les salons littéraires tenus par des femmes naissent au XVIIe siècle. Au XVIIIe siècle, ils deviennent des lieux de rencontre de la communauté intellectuelle, scientifique et politique par lesquels circulent les idées nouvelles des Lumières. Les salons de Madame de Tencin (1682-1749) ou de Madame Geoffrin (1699-1777) bénéficient d’une notoriété internationale.

15

Lecture de la tragédie de Voltaire, l’Orphelin de la Chine, dans le salon de Mme Geoffrin en 1755. Anicet Charles Gabriel Lemonnier, 1812, château de Malmaison. (voir article sur Wikipedia si besoin ou sur le site du château de Malmaison)

Posté par Plaurent à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Lundi 15 Juin

Correction :

Quels sont les signes de richesse et de puissance des marchands ?

            Le première signe de richesse des marchands est leur hôtel particulier qui montre leur réussite économique à tous. Leur mode de vie démontre aussi leur réussite : habits, présence de domestiques, réalisation de portrait. Enfin, leur ascension sociale est indiqué par leur anoblissement et les mariages contractés avec des membres de la noblesse de robe et d'épée comme c'est le cas pour la famille de Samuel Bernard. On peut d'ailleurs ajouter que son portrait est réalisé par le peintre du roi (Louis XIV), Hyacinthe RIGAUD.

 

III- Les ordres privilégiés.

 

            A/  Une grande diversité de situation

10

           La noblesse, deuxième ordre du royaume, dispose de privilèges honorifiques (port de l’épée), fiscaux (ils paient très peu d’impôts), judiciaires (ils sont jugés par des tribunaux différents). Certains postes dans l’armée, l’administration et les fonctions d’évêques et abbés leur sont réservés.

 

            Cependant la noblesse est très diverse. La haute noblesse dispose d’immenses domaines et est reçue à la Cour du roi, alors que la petite noblesse vit pauvrement sur ses terres.

On retrouve cette diversité au niveau du clergé :  le haut clergé (abbés, évêques) est recruté dans la noblesse, et possède des revenus élevés, alors que le bas clergé issu du tiers état mène une vie beaucoup plus modeste. Ainsi, le curé de campagne se sent beaucoup plus proche du paysan.

 

= Les lignes de fracture se multiplient au sein des ordres privilégiés.

11

12

Posté par Plaurent à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 juin 2020

Mercredi 10 Juin

B/  L’essor des bourgeoisies

 

            Les villes sont les lieux de vie de la bourgeoisie. La bourgeoisie de robe comprend les officiers de justice et de finance, de plus en plus nombreux avec la montée de l’État royal. La grande bourgeoisie marchande se développe surtout au XVIIIe siècle. Une moyenne bourgeoisie se forme aussi, composée de notaires, avocats, médecins...

13

14

Question : Quels sont les signes de richesse et de puissance des marchands ?

 

        Les bourgeois aspirent à vivre comme des nobles. Les plus riches achètent des seigneuries et des charges anoblissantes. Certains se font aussi anoblir par lettres d’anoblissement. Mais dans la seconde moitié du XVIIIe siècle, il est de plus en plus difficile d’acquérir la noblesse. Bien que riches et instruits, les bourgeois se trouvent ainsi exclus des rôles de commandement du royaume. Ils réclament un réel accès au pouvoir.

15

Question : Peut-on considéré qu'il y a deux noblesses ? Justifiez votre réponse.

- Une charge anoblissante : une fonction qui donne automatiquement la noblesse (certains offices, certains conseils municipaux...).

- La bourgeoisie : à l’origine, elle regroupe les gens des villes, qui ne sont ni nobles, ni clercs. Mais peu à peu, on a estimé qu’il fallait un certain niveau de richesse pour être considéré comme bourgeois. La bourgeoisie regroupe néanmoins des situations professionnelles et de richesses très variées.

 

            C/ Le peuple des villes

 

            L’essentiel de la population urbaine est composé d’artisans qui travaillent dans des ateliers et qui sont regroupés dans des corporations. Mais il y a aussi de plus en plus de pauvres dans les villes, souvent issus des campagnes, domestiques, journaliers pratiquant de petits métiers, et tout en bas, les mendiants, dont le nombre se gonfle lors des crises économiques.

            À partir du milieu du XVIIe siècle, à Paris et dans les grandes villes, on enferme les pauvres avec les laissés-pour-compte de la société (prostituées, aliénés...) dans les hospices et les hôpitaux généraux. La mendicité devient un délit au XVIIIe siècle.

16

Posté par Plaurent à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 juin 2020

Lundi 08 Juin

Correction :

1. Quelles sont les violences commises ?

Les violences sont commises contre les ceux qui prélèvent les impôts et les taxes pour le roi, leur maisons sont pillés et certains d'entre eux sont tués.

2. Qui est concerné par la révolte ?

La révolte émane à la fois du peuple des campagnes et des villes, on reproche aussi la passivité de la noblesse et des officiers locaux qui n'ont rien fait pour empêcher la révolte.

 

C/ L’amélioration de la condition paysanne au XVIIIe siècle

10

11

             Les innovations. Au XVIIIe siècle, une accumulation de petits progrès entraîne une hausse de 40 % de la production agricole au cours du siècle. De nouvelles terres sont défrichées, et les outils se modernisent : la charrue est de plus en plus utilisée. L’introduction de la pomme de terre et du maïs permet également d’améliorer l’alimentation des villageois. L’hygiène progresse et la dernière épidémie de peste a lieu en 1720.

            Des profits inégaux. Le prix des grains s’accroît, augmentant la valeur de la production, mais cela ne profite pas à tout le monde. Seuls les laboureurs, qui possèdent des terres et les louent à des salariés agricoles, s’enrichissent. La situation des petits paysans, qui n’ont que leur force de travail pour vivre, reste donc très précaire.

 

II- Le monde urbain : une société en évolution

 

            A/ La croissance des villes

12

             La population française augmente très fortement : de 20 millions de sujets au début du règne de Louis XIV (1661), on passe à 28 millions à la veille de la Révolution, en 1789. Cette augmentation de la population bénéficie en très grande partie aux villes, qui voient leurs effectifs croître très fortement. Près de 20 % des Français sont désormais des urbains. Des transformations sont réalisées : on éclaire les rues, on construit davantage en hauteur, les faubourgs s’étendent.

            Au XVIIIe siècle, le développement de l’industrie manufacturière profite aussi aux villes. La ville de Lyon devient par exemple la capitale de la soie. De plus, l’essor du commerce dynamise les grands ports des façades maritimes (Bordeaux, Marseille), notamment le commerce triangulaire (Nantes, Le Havre, La Rochelle). Toutes ces villes s’enrichissent rapidement, ce qui entraîne de profondes transformations sociales.

Posté par Plaurent à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]


03 juin 2020

Mercredi 03 Juin

Corrections :

Les limites de la démocratie américaine sont :

- Les femmes n'ont pas le droit de vote (les pauvres n'ont plus).

- Rejet de la population indienne (séparation physique par le déplacement des population vers l'ouest)

- Esclavage et racisme envers les populations d'origine africaine.

Sur les répercussions de la Révolution américaine en France :

1. La cause américaine est très favorablement accueillie dans divers milieux en France : les milieux savants sont sensibles au discours de Franklin ; les milieux philosophiques aux idées des Lumières contenues dans la Déclaration d’Indépendance (1776) ; la rivalité avec l’Angleterre, victorieuse de la France durant la guerre de Sept Ans, est ravivée à la cour de Versailles et au gouvernement de Louis XVI.

2. La Fayette va d’abord intégrer l’état-major de Washington (1777), puis se rend en France pour obtenir un soutien militaire français plus important (1778-1780). Enfin, à la tête de l’armée de Virginie, il participe à la victoire franco-américaine décisive de Yorktown (1781).

3. Les Français interviennent en fournissant des soldats d’infanterie (Rochambeau et La Fayette) et une flotte (Grasse).

4. Les dépenses de l’État français sont stables ou en légère hausse (en valeur comme en proportion) dans tous les postes, sauf celui de la dette qui augmente en raison des forts emprunts faits par l’État français pour financer l’intervention française durant la guerre d’indépendance.

 

Thème 4- Hist : Dynamiques et ruptures dans les sociétés des XVIIe et XVIIIe siècles

 

Chapitre 2. Tensions, mutations et crispations de la société d’ordres

 

Ce chapitre est important pour la classe de 1ère c'est pour cela que je le traite avant la géo (j'ai peur des défections pour ce mois de juin qui commence).

 

Comment s’organise la société d’ordres aux XVIIe et XVIIIe siècles ? Quelles sont les tensions et les mutations de cette société ?

I- La paysannerie sous tension

 

            A/ Les trois ordres de la société

 

11

La société d’Ancien Régime est structurée en trois ordres : le clergé́, la noblesse et le tiers état (ceux qui prient, ceux qui combattent et ceux qui travaillent). Cependant, les profondes mutations économiques et culturelles des XVIIe et XVIIIe siècles remettent en cause cette tripartition, qui coïncide de moins en moins avec la réalité sociale. Ces décalages provoquent des tensions : les privilèges du clergé́ et de la noblesse sont de plus en plus critiqués par le tiers état, ce dernier représentant 97% de la population.

12

B/ Le poids de la fiscalité sur le monde paysan

13

      Vers 1700, près de 85% des Français sont des ruraux. Les paysans vivent au sein d’une paroisse sous la dépendance de seigneurs. Ils doivent leur verser le cens (taxe sur les terres), les banalités, fournir des corvées et supporter de nombreux interdits (de chasse, pêche...). Ils doivent aussi la dîme au clergé. La fiscalité royale repose essentiellement sur la paysannerie, qu’il s’agisse des impôts directs comme la taille, ou indirects. Aux XVIIe et XVIII siècles, les révoltes contre les impôts royaux sont fréquentes. En Normandie par exemple, les Va-nu pieds se soulèvent en 1639 contre l’introduction de la gabelle dans leur région qui en était jusqu’à présent exemptée.

14

Posté par Plaurent à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 mai 2020

Mercredi 27 Mai

C/ Imperfections et répercussions de la révolution américaine

1. Les limites de la République américaine

1

2

  • Déterminer, à l'aide des documents, quelles sont les limites de la démocratie américaine

Les limites de la démocratie américaine sont :

- ..............

- .............

- ............

2. Les répercussions de la révolution américaine en France

  • Répondre aux questions des documents

3

4

5

Cours à recopier :

En 1776, la cause américaine pour l’indépendance est bien accueillie en France, où la rivalité avec l’Angleterre reste grande. Elle développe les idées de libertés dans les milieux libéraux de la bourgeoisie et de la noblesse et prouve aussi qu’il est possible qu’elles soient établies. Le marquis de La Fayette qui a rejoint les Patriotes américains à titre individuel dès 1777 est considéré comme un héros en France comme aux États-Unis.

            Mais l’intervention française en Amérique a renforcé l’endettement de l'État français. Après le traité de Paris de 1783, les ministres des Finances de Louis XVI doivent trouver une solution au déficit et au déséquilibre budgétaire.

Posté par Plaurent à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 mai 2020

Lundi 25 Mai

Correction :

 

Questions des cartes :

1. La couleur rouge correspond aux possessions anglaises.

2. En 1762, après la guerre de Sept ans, la France perd ses possessions en Amérique du Nord au profit de l'Angleterre et de l'Espagne.

3. En vert, on trouve les Treize colonies (futures Etats-Unis).

 

Réponses sur la Boston tea Party :

1. Quelles sont les obligations et contraintes imposées par la Grande-Bretagne à partir de 1763 ? Montrez qu'elles sont mal supportées par les colons.

            La Grande-Bretagne oblige les colons a ne pas s'installer sur les territoires de l'Ouest, s'ils sont présents, ils doivent partir. Pour faire du commerce avec les Indiens, ils doivent demander une licence au gouvernement et suivre un règlement. A cela s'ajoute la mise en place de nombreuses taxes et un monopole pour une compagnie anglaise sur le commerce du thé. Tout cela est très mal vécu par les colons américains qui mènent plusieurs actions : contrebande, violence contre les collecteurs d'impôts, boycott, protestations auprès des autorités (délégation + pétition).

2. Décrivez et expliquez la "Boston Tea Party". (Vous pouvez faire une rapide recherche sur internet pour cela)

            C'est dans ce contexte qu'éclate la "Boston Tea Party". Pour protester contre le monopole de la compagnie anglaise des Indes orientales sur le commerce du thé, des habitants de Boston se déguisent en Indiens, montent à bord des bateaux et jettent la cargaison à la mer sous les acclamations de la population rassemblée sur les quais.

Cours à recopier :

 

2. la guerre d'indépendance

            En avril 1775, des insurgés se soulèvent contre une troupe anglaise à Lexington : c’est le début de la guerre d’indépendance. Puis les représentants des treize colonies se réunissent à Philadelphie où ils votent la Déclaration d’indépendance (4 juillet 1776). Ils y dénoncent les «abus » et la «tyrannie» de l’Angleterre. Elle s'inspire fortement des idées du philosophe anglais John Locke.

            La guerre qui s’ensuit oppose les Patriotes (ou insurgés) aux Britanniques. L’armée des Patriotes, commandée par Washington, et formée de volontaires inexpérimentés, subit d’abord des échecs face à l'armée britanniques (les «habits rouges »). Mais elle remporte une victoire importante à Saratoga en octobre 1777. En 1778, l’Américain Benjamin Franklin obtient une alliance avec la France. Le roi Louis XVI envoie une armée et une flotte aux États-Unis pour y soutenir les insurgés (1780). Après la victoire décisive des armées américaine et française à Yorktown (octobre 1781), l’Angleterre reconnaît l’indépendance des États-Unis par le traité de Paris (1783).

B/ Le modèle politique américain

1. Les débuts d’une République fédérale

            Pendant la guerre d’indépendance, les États insurgés ont formé une confédération, c’est-à-dire une union assez lâche (sans trop de règles contraignantes). Mais avec le retour de la paix, celle-ci ne fonctionne plus de manière satisfaisante. Des délégués de douze États se retrouvent donc à Philadelphie en mai 1787 sous la direction de George Washington pour mettre au point une Constitution, avec l’idée de renforcer le pouvoir fédéral. La Constitution est acceptée le 17 septembre 1787.

2. L’organisation de La République fédérale

Schéma p . 181 (à recopier) + extraites de la constitution p. 198

1

1. Pourquoi peut-on dire que cette Constitution respecte la séparation des pouvoirs ?

2. Quelles sont les pouvoirs du président des Etats-Unis ?

Cours à recopier :

            La Constitution de 1787 donne naissance à une République fédérale : le gouvernement fédéral (ou central) est chargé des affaires communes, de la  monnaie, des affaires étrangères, de la défense. Mais chacun des treize États a un gouvernement élu qui demeure souverain pour la religion, l’éducation, la police.

            Les pouvoirs du gouvernement fédéral sont séparés : le Président, élu tous les quatre ans, dirige seul l’exécutif; le Congrès, composé de deux assemblées élues (Chambre des représentants, Sénat), forme le pouvoir législatif; la Cour Suprême, composée alors de six juges, veille au respect de la Constitution. Aucun de ces pouvoirs ne peut renverser l’autre et ils se contrôlent les uns les autres.

            Les dix premiers amendements, votés en 1791, assurent aux Américains des libertés fondamentales (expression, religion, presse, réunion, garanties judiciaires.).

Posté par Plaurent à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 mai 2020

Mercredi 20 Mai

Correction sur le Bill of Rights

1. Le Bill of Rights permet de limiter les pouvoirs du roi.

2. En effet, celui-ci doit désormais gouverner avec le Parlement. Le Parlement contrôle désormais le budget de l'Etat et les dépenses du roi.

Correction sur les lettres philosophiques de Voltaire

1.

Extrait 1 : Un régime politique orignal de monarchie tempérée.

Extrait 2 : Une société fondée l’égalité et les droits fondamentaux.

Extrait 3 : Un rayonnement commercial à l’origine de l’enrichissement de la nation.

2 et 3.

10

II- La révolution américaine

A/ La révolte des colonies anglaises

1. Le mécontentement des colonies

  •   Exercice 2 p. 203

11

12

13

1. Quelles sont les obligations et contraintes imposées par la Grande-Bretagne à partir de 1763 ? Montrez qu'elles sont mal supportées par les colons.

2. Décrivez et expliquez la "Boston Tea Party". (Vous pouvez faire une rapide recherche sur internet pour cela)

            Dans la seconde moitié du XVIII siècle, la Grande-Bretagne contrôle treize colonies en Amérique du Nord. Après la Guerre de Sept Ans (1756-1763), le mécontentement entre les colons et l’Angleterre grandit. En effet, après s'être emparé des territoires français situés à l’ouest des treize colonies, l’Angleterre interdit aux colons américains de s’y installer afin de protéger les Indiens. Par ailleurs, pour renflouer ses finances, l’Angleterre décide de lever de nombreuses taxes dans les colonies, surtout douanières (sur le sucre, le café, les tissus...).

            Les colons considèrent que ces taxes sont illégales parce qu’elles sont décidées par le Parlement britannique où ils ne sont pas représentés, et donc sans leur consentement, ce qui va à l’encontre des principes défendus par l’Angleterre elle-même. Ils s’y opposent de multiples façons. Lors de la Boston Tee Party, ils détruisent des cargaisons de thé de la Compagnie britannique des indes orientales (décembre 1773).

 

 

Posté par Plaurent à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 mai 2020

Lundi 18 Mai

Correction des questions sur l'Habeas corpus

1. Quel progrès l'Habeas corpus permet-il (pour un détenu ou un prisonnier) ?

L'Habeas corpus oblige la présentation d'un détenu devant un juge où on lui indiquera le(s) motif(s) de sa détention.

2. En quoi est-ce un changement important ?

Cela évite les arrestations arbitraires (notamment du pouvoir royal)

C/ Une monarchie parlementaire

- La glorieuse révolution

            En 1685, Jacques II, qui est catholique, devient roi. Cependant, il inquiète le Parlement car il multiplie les provocations religieuses et souhaite imposer l'absolutisme. Le Parlementaires prennent peur et se mettent d'accord pour le remplacer par un prince protestant, Guillaume d'Orange, époux de Marie Stuart, la fille de Jacques II. En 1688, Guillaume débarque en Angleterre obligeant Jacques II à s'enfuir en France. C'est la Glorieuse Révolution (1688).

- Bill of Rights (PPO)

Doc. 5 p. 189 : bill of Rights

1

1. Que permet le Bill of Rights par rapport aux pouvoirs du roi ?

2. Qui voit son pouvoir renforcé ? Dans quels domaines ?

            En 1689, Guillaume et Marie acceptent la déclaration des droits (Bill of Rights). Progressivement une monarchie parlementaire se met en place : le Parlement est convoquer chaque année et des élections ont lieu tous les 3 ans, le souverain prend l'habitude de ne plus mettre son veto aux lois votées par le Parlement.

D/ L'influence des idées anglaises sur les Lumières

            Les philosophes des Lumières voient dans ce régime un modèle de gouvernement équilibré et favorables aux libertés. Voltaire, puis Montesquieu, le compare à la monarchie absolue en France et vantent les mérites du système anglais.

Docs. 2 et 3 p. 194 + questions 3 à 5 : les lettres anglaises de Voltaire.

2

1. Identifiez le thème de chacun des trois extraits des Lettres anglaises et résumez-le sous la forme d’une courte formule.

2. Placez chaque formule dans le schéma ci-dessous que vous aurez reproduit sur votre cahier .

3. Complétez la dernière bulle du schéma en suivant la même démarche pour le doc.3.

3

Posté par Plaurent à 08:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]